maternité

Le jour où tu m’as choisi…

22 janvier 2021
devenir mère

Voilà le jour de tes 1 an mon amour. 1 an que tu es arrivé dans ma vie et que tu m’as choisi pour être ta maman. J’emploie le mot choisis ici car maintenant j’y crois. J’ai toujours regardé ça de loin, ces mamans qui employaient ce terme car je ne le comprenais pas vraiment mais maintenant je sais, et je vais vous raconter pourquoi.

Il y a bientôt trois ans, je tombe enceinte de ma première grossesse qui n’aboutira malheureusement pas. Je me rappellerai toujours de ce jour là, c’était un week-end, je travaillais de nuit en tant qu’infirmière, on était un samedi, le 12 mai 2018. Je me lève vers 16h pour déjeuner, me préparer et repartir pour une nuit de travail supplémentaire mais je guette quelque chose avec impatience depuis plusieurs jours : mes règles ! Et avec joie, je découvre qu’elles ne sont toujours pas là, alors c’est le moment de faire le test. Ce n’était pas le premier que je faisais, au moindre retard j’étais prête à dégainer car cela faisait déjà plusieurs mois que nous voulions un enfant et que j’étais très, très, TRÈS impatiente ! Je fais le test et ça y est je suis enceinte. Je ne réalise même pas tellement cela me parait irréel, tous ces tests négatifs avant, et ca y est celui ci se pare de ces deux barres que l’on chéri tant. Je sors des toilettes, et je l’annonce à mon chéri. On est heureux, mais moi je suis encore sur ma réserve. A ce moment là, j’étais donc enceinte de 4 semaines.

Je reçois un coup de téléphone de ma maman 15 minutes plus tard, « tiens elle a deviné ou quoi ?  » Je me dis  » bon ok, je réponds mais je vais devoir m’efforcer de cacher ma joie pour attendre un peu avant de l’annoncer ». Là, c’est le coup de massue, ma maman m’appelle pour me dire que ma grand mère vient de partir, au ciel. Je suis tellement déconcertée, abasourdie, je me revois m’assoir sur le canapé, être figée et ne plus comprendre ce qu’il se passe. On pleure et je suis obligée de lui dire que je suis enceinte pour pouvoir apaiser nos maux. La vie venait se poser au creux de moi pour être retirée ailleurs ? C’était donc ça la vie ?

Je finirais par apprendre quelques semaines plus tard, lors de notre voyage en Guadeloupe, que j’avais fait un arrêt de grossesse plusieurs semaines avant (le développement de l’embryon s’arrête spontanément) et je finirais par prendre des médicaments pour aider les choses à se faire. Cet arrêt de grossesse a t-il été provoqué par le choc de la mort de ma grand mère ? Je ne le saurais jamais, mais en tout cas j’y crois !

Les mois ont été longs ensuite, très longs, tout a mis énormément de temps à se remettre, enfin je dis tout, mais mon corps et mon mental. J’ai du finir par lâcher un peu de lest sinon je me rendais bien compte que je n’y arriverai plus.

Avril 2019, nous partons en voyage en Jordanie, un voyage que l’on a beaucoup préparé et qui nous fait du bien. A notre retour en mai, surprise je découvre que je n’ai pas mes règles. Je me mets donc en quête de faire un test de grossesse. Oh joie, je découvre cette fois que la vie m’offre de nouveau ce cadeau, 1 an plus tard, presque jour pour jour. Je suis si heureuse mais j’ai si peur que tout cela recommence encore. Je me mets à pleurer, non pas de joie mais de panique, je ne veux pas revivre un drame, je ne veux pas reperdre mon bébé. Le premier trimestre a été très long pour moi, presque une souffrance, chaque jour je m’efforçais de me rassurer tant bien que mal et chaque jour j’étais angoissée à l’idée que la vie pouvait s’être déjà arrêtée sans que je le sache. Comme la première fois.

Mais cette fois, la vie s’acroche, mon Auguste est bien là, je le découvre mois après mois, ma gynécologue me fait des échos chaque mois pour me rassurer, je le vois, je le découvre, je le sens, je lui parle, je le caresse, je lui dis que je l’aime tant et je le remercie d’être là.

Janvier 2020, le terme approche, il était estimé au 28. Le lundi 20 janvier à 3H du matin je rentre à la clinique, pour ce qu’on appellera un faux travail. J’ai souffert, j’avais de belles et vraies contractions mais mon col ne voulait pas s’ouvrir et je souffrais pour « rien » ahah. On a essayé d’apaiser mes douleurs, mais en vain. Le mardi 21 janvier, je suis encore à la marternité, je n’ai pas voulu rentrer chez moi, rien avance mais je préfère être avec le corps médicale tant je souffre. Il est 22h, je pleure dans mon lit et je supplie pour qu’on me mette la péridurale, cette fois, je ne peux plus tenir, cela va faire 24H que j’ai des contractions et rien ne vient. 23H, je suis en salle et on me met la péridurale, 23H15 CA Y EST, JE N’AI PLUS MAL OHHHHHH MONNNNNNN DIEUUUUUUU !!!!

Il est 6H31, nous sommes les 22 janvier 2020 et ça y est tu es ENFIN là, malgré toutes ces souffrances, j’ai eu l’accouchement que je voulais, tu es né sur LA LA LAND, sur de la soul, en bonne santé. Ton papa t’a sorti et t’a déposé sur moi, il t’a coupé le cordon, tu es allé tout de suite sur mon sein (pendant 45 min glouton !) et ça y est tu es là mon Auguste.

Quelques heures plus tard, je réaliserai que nous sommes le 22 janvier 2020, la date de naissance de ma grand mère et le jour de la saint Vincent, le prénom de ton papa ! Est-ce que la boucle est bouclée ? Je crois que oui.

Ta maman qui t’aime ♡

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Fanny 22 janvier 2021 at 13 h 00 min

    Waou waou waou !!! La fin m’a fait fondre en larme !!!!

    • Reply Ana green 22 janvier 2021 at 13 h 24 min

      merci Fanny, c’est assez dingue ce que j’ai vécu j’ai encore parfois du mal à y croire 🙂

  • Reply Claire 22 janvier 2021 at 13 h 48 min

    Nos histoires se ressemblent tellement. Merci de ces mots! Que d’émotions ! En tout cas vous êtes une superbe famille tous les 3!!! Plein de bisous Anais!

    • Reply Ana green 22 janvier 2021 at 14 h 18 min

      Merci claire pour tes mots ! 🙂

  • Reply Marie-claude Peyrat 22 janvier 2021 at 14 h 34 min

    Coucou ma belle, je pense et suis persuadée qu’il y a des moments dans la vie qui ne sont pas des hasards Elle aurait et elle est peut être heureuse et fière là-haut !!! de savoir qu’ Auguste est né le même jour qu’elle. Je la vois bien l’annoncer à tous le monde. 😊. En tous cas tu as retranscrit ce qui t’était arrivée avec beaucoup d’émotion. Très joli récit,. Bravo.
    Gros bisous 😘 😘 😘
    Tatie

    • Reply Ana green 22 janvier 2021 at 14 h 45 min

      Merci Maraine, c’est adorable, écoutes c’est sorti d’une traite et c’est sincère la parole est libératrice pour moi et ça me fais du bien.
      Elle est très fière j’en suis sure 🙂
      Gros bisous

  • Reply Laura 22 janvier 2021 at 14 h 41 min

    Quelle émotion à la lecture de ton article ! Et de savoir qu’Auguste partage la même date de naissance que son arrière grand mère, c’est si mignon !

    • Reply Ana green 22 janvier 2021 at 14 h 44 min

      merci Laura, oui c’est fou la vie et c’est troublant parfois aussi depuis tous ces événements je crois aux signes et au fait qu’il ny a pas de hasard c’est bête peut-être mais voilà .

  • Reply Chantal Goumy 22 janvier 2021 at 15 h 38 min

    ❤❤❤❤❤

  • Leave a Reply