lifestyle

Le confinement, une aubaine pour nous et notre planète ?

7 avril 2020

Bonjour tout le monde,

Un article qui change un peu de ce que je fais habituellement, mais j’avais envie de rédiger un billet spéciale humeur. Et pour cause, la situation s’y prête plus que jamais ! Une période où nous sommes tous confinés et où nous nous retrouvons parfois seul avec nous même, dans des appartements microscopiques et où se mêle à cela une sensation d’étouffement et de solitude.

 

Alors comment faire face à ce flot d’émotions et comment réussir à tenir le coup pendant ces semaines qui nous attendent ?

Pour ma part, la parole est libératrice et j’ai le besoin d’évoquer ce que je ressens ouvertement. J’ai envie de vous partager les émotions qui me traversent en ce moment, et vous verrez, j’en suis certaine, nous sommes très nombreux(ses) à ressentir des émotions similaires. On passe tous par ces journées où nous sommes bien, heureux(ses) et d’autres, où le réveil se fait plus compliqué, où le moral n’est pas présent et où rien ne va. Il y a des journées dignent d’une vraie déprime. Et on a le droit !

On a le droit d’être mal parce que cette situation est anxiogène, floue et qu’elle peut parfois déboucher sur des situations graves et dramatiques pour notre santé, à nous ou à notre entourage. On a le droit d’avoir envie de ne rien faire, de devenir à moitié fou parce que nos enfants sont épuisants et que nous devons gérer mille taches à la fois, on a le droit d’être à bout de devoir être le professeur, le parent, bref, toutes ces personnes en même temps au cours de notre journée. Et même si il y a plus grave dans la vie, même si nous avons la santé, nous ne sommes pas surhumains et cette situation reste pour le moins inédite ; et pour combien de temps ? Voila une question qui nous préoccupe tous beaucoup quotidiennement.

Au beau milieu de cette agitation et de ce flot d’humeur, il y a aussi du positif à en tirer, et je crois que c’est à ça que je dois /qu’il faut se raccrocher. On passe plus de temps avec nos enfants, en famille, si l’on se retrouve seul et que cette situation n’arrivait jamais, c’est peut-être le moment de se poser et d’apprendre à vivre seul. C’est l’occasion de faire cette formation depuis des mois que l’on repoussait, de lire, d’écrire, de se lancer dans des projets qui nous tiennent à coeur, de faire du sport, ou tout simplement prendre le temps de ne rien faire. C’est à chacun de nous de voir ce qui nous fait réellement du bien et nous procure cette bulle de bonheur, dans notre intérieur. Il faut cultiver cette bulle de bonheur pour appréhender le plus sereinement possible cette période et l’avenir. En clair, se créer une routine rassurante.

Et notre planète dans tout ça ?

Là où je voulais également en venir, c’était aussi vers ce sujet qui me tiens à coeur comme vous le savez.  Je crois qu’il est utile de (re)préciser que si nous sommes dans cette situation actuelle aujourd’hui, avec le Covid, c’est parce que nous continuons tout bonnement de manger des animaux, de traquer des espèces en voie de disparition et de modifier considérablement la biodiversité. Il est important que chacun d’entre nous prennent conscience que cette pandémie pourra se reproduire (sous d’autres formes de virus) si nous ne modifions pas nos comportements rapidemment.

Mais alors que nous sommes confinés, et que nous avons arrêtés pour la plupart, toutes nos activités, n’avez vous pas remarqué que les bonnes nouvelles se succèdent les unes après les autres suite au confinement : baisse incroyable de la pollution atmosphérique liée à la baisse des transports aériens, automobiles, etc ; amélioration de la qualité des eaux de Venise pour ne citer qu’elle, retour de certaines espèces animales qui reprennent possession des lieux après que l’homme soit parti ; le chant des oiseaux que l’on entendait plus dans certains endroits en ville… En bref, que du positif qui doit nous inciter à vivre en harmonie avec notre planète. Pourquoi donc ne pas prendre le temps durant ce confinement pour réfléchir individuellement à nos habitudes, nos modes de consommation et à revenir à du plus simple, du plus juste pour équilibrer la balance ?

Vous savez, je ne suis pas irréprochable et parfaite, loin de là, mais depuis que je me suis lancée dans le zéro déchet et l’écologie il y a 3 ans, que j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice en faisant le maximum de gestes éco-responsable au quotidien, je remarque que ce mode de vie est beaucoup plus sain et vertueux  à tout point de vue. Je suis persuadée que nous avons tous à y gagner et l’on en tire une profonde gratitude par la suite. Chacun de nous peut instaurer de simples gestes éco-responsables dans son quotidien, c’est absolument à la portée de tous : acheter en vrac, manger moins de viande voire arrêter totalement, acheter du mobilier ou vêtements d’occasions, faire ses produits ménagers, réparer ses objets plutôt que de les jeter, privilégier les transports en commun ou des moyens de locomotion écologique tels que le vélo… La liste est longue est tous ces petits gestes nous sont accessibles. Si d’autres le font et y parviennent pourquoi pas nous ?

On se retrouve très vite.

Ana.

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply