lifestyle

Allaitement et tire-lait : mon retour d’expérience à 3 mois.

30 avril 2020
Allaitement et tire lait

Je voudrais aujourd’hui vous faire un retour de mon expérience personnelle sur mon allaitement et le tire-lait que j’ai mis en place depuis peu, suite à vos nombreuses interrogations. Attention, je ne suis pas conseillère en lactation et je vous partage uniquement mon retour d’expérience avec les quelques notions que j’ai, étant infirmière et ayant travaillé en néonatalogie pendant 6 ans. Si vous avez des problèmes dans votre allaitement, je vous conseille de vous orienter vers une conseillère IBCLC (conseillère en lactation).

J’ai souvent reçu beaucoup de questions à ce sujet, vous pourrez donc avoir accès à cet article et avoir réponses à vos questions. Je n’écris pas cet article pour vous dire quoi faire dans votre allaitement ou dans vos projets biberons mais uniquement pour vous dévoiler mon expérience et partager tout ceci ensemble. Cet article sera probablement mis à jour de temps en temps, puisque ces décisions ne sont pas figées dans le temps.

Mon allaitement

Depuis la naissance, j’allaite Auguste, cela s’est tout de suite bien passé et je ne me suis jamais vraiment posée de questions à savoir si il allait bien prendre le sein ou pas. J’ai suivi mon instinct de maman mais j’avais des bagages dans ce domaine, car comme je vous l’ai dit plus haut, je suis infirmière et j’ai travaillé 6 ans en néonat alors j’ai reçu des formations sur l’allaitement, j’ai travaillé en collaboration avec une infirmière formée et spécialisée dans ce même domaine ce qui fait que je ne partais pas de rien et, sur ce sujet, ce n’est pas du luxe. Car oui, on entend énormément de choses au sujet de l’allaitement, parfois tout et son contraire, et pour cause, chaque allaitement est unique et parfois ce qui va fonctionner chez une maman ne sera pas efficace chez une autre. Je sais donc combien cela peut être déroutant, car connaissances ou pas, il y a des choses qu’on ne gère pas toujours et on finit toujours par douter et par se questionner (c’est aussi là une grande caractéristiques de la maman je crois!).

Si vous voulez donc commencer à vous renseigner en amont (de préférence durant votre grossesse), je vous conseille le livre de Julia Simon qui est Naturopathe, nommé  “mon 4ème trimestre au naturel” qui est extrêmement bien fait et qui traite de l’allaitement. Vous pourrez retrouver tous un tas d’ouvrages bien renseignés sur la question, n’hésitez pas à vous y intéresser.

Me voilà en salle de naissance, Auguste vient de naître et je l’installe tout naturellement sur moi et ensuite je le mets au sein ; son appétit d’enfant est déjà bien dessiné puisqu’il s’y accroche tout de suite et y reste environ 45min, rien que ça haha ! Je ne suis pas inquiète sur mon lait puisque dès le 5ème mois j’avais déjà des pertes de lait. Cela arrive parfois en cours de grossesse ! Il tête très bien, je le mets au sein dès qu’il réclame et dès le 3ème jour il reprend du poids. Une affaire qui roule donc ! J’ai commencé à avoir de légères douleurs au début car il pouvait rester très longtemps accroché au sein et puis, comme beaucoup de parents, nous ne voulions pas forcément lui donner la tétine d’emblée. Pourtant, je sais pertinemment qu’un bébé a des besoins de succions nutritifs et non nutritifs et qu’il va parfois rester au sein simplement pour se réconforter et s’endormir et non pour s’alimenter. On finit donc par la lui donner au bout de quelques jours entre les tétées lorsqu’il en ressent le besoin, cela me soulage entre ses repas, lui ça l’apaise et cela n’altère aucunement sa succion au sein !

Les douleurs liées à l’allaitement

Je commence donc à ressentir des douleurs aux mamelons au bout du 2ème jour, j’avais déjà le matériel adapté : des coquillages d’allaitement de la marque baby Shell, des coques d’allaitement en coton, du gel d’aloè Vera que j’étalais pour apaiser, parfois un peu de miel pour ses propriétés cicatrisantes (d’une marque connue donnée à la mater, impossible de retrouver le nom) et du lait maternel qui possède les mêmes effets. Au bout de quelques jours, je n’avais plus ces douleurs (qui restaient légères mais désagréables quand même). Je vous conseille de vous prémunir de tout cela bien avant votre allaitement, afin d’éviter l’apparition de véritables crevasses, qui sont souvent la suite logique de ces douleurs liées aux succions répétées du bébé. Des crevasses non traitées ou mal gérées peuvent faire échouer un allaitement tout autant qu’un frein de langue non dépisté chez le bébé. Quoi qu’il en soit, n’attendez JAMAIS pour vous faire aider si vous remarquez que votre bébé tête mal ou si vous avez des douleurs qui apparaissent.

Aujourd’hui, Auguste a un peu plus de 3 mois et déjà 3 mois d’allaitement ! Je dois dire que j’adore ça : je trouve ce lien si fort, si beau, le regarder m’apaise, pouvoir lui caresser ses petits cheveux, ses petites joues, le blottir contre moi et sentir son petit corps tout chaud dans ces instants là, rien qu’à nous deux, c’est juste incroyable. Je sais qu’un jour cela prendra fin alors j’en profite à fond ! Mais il y a aussi les côtés négatif, la fatigue des nuits courtes qui s’accumulent, la fatigue de ses demandes parfois répétées les premières semaines. En clair, cette fatigue physique que cela demande au corps pour fournir tous ces nutriments pour 2 ! Bien qu’aujourd’hui les tétées sont tout de même bien espacées, cela reste parfois vraiment éprouvant certains jours car la dette de sommeil est bien présente. Si vous le pouvez, n’hésitez surtout pas à vous faire aider par votre entourage/ famille dans des tâches de la vie quotidienne, cela vous allègera beaucoup dans vos journées et vous sentirez très probablement moins fatigué !

Le tire-lait

J’ai commencé à tirer mon lait à 2 mois, mais pourquoi ? Ce n’était pas une réelle envie de ma part au départ mais j’ai eu peur d’être appelée au travail en renfort dans le contexte actuel que l’on connait. Depuis un peu moins d’un mois, nous avons commencé à lui donner le biberon. Au début c’était pour les mêmes raisons citées que pour le tire-lait et ensuite c’était à raison d’un par nuit afin de pouvoir m’alléger. Je tire mon lait la journée, environ 4 fois et je le stock au frigo (ou je le congèle pour plus tard si j’en ai en plus) et le papa lui donne la nuit vers les 4-5h lorsqu’il se réveille. Jusqu’à présent c’était quelque chose qui me faisait du bien, mais depuis quelques nuits nous avons arrêté ce procédé car j’étais tout de même réveillée par ces pleurs et je ne me reposais plus davantage. A voir donc si nous allons continuer le biberon ou pas. Dans tous les cas, je continue de stocker du lait pour plus tard et nous aviserons !

Je continue de tirer mon lait et pour le moment j’utilise le tire-lait Symphony de Médéla, que je loue à la pharmacie, une des meilleures marques sur le marché selon moi. Je vais prochainement tester leur dernier modèle (le swing maxi flex) et j’y dédierais un article afin de vous faire un retour. Nous lui donnons le biberon avec la marque française Elhée qu’il prend très bien (tétine taille 1, débit lent). J’ai donc attendu 2 mois avant de lui donner le biberon, mais pourquoi ? Parce qu’une conseillère en allaitement à la maternité m’avait dit qu’il était préférable d’attendre au moins un mois que l’allaitement soit bien mis en place avant de lui donner. Comme certaines ont pu me le faire remarquer, la confusion sein-tétine peut arriver à n’importe quel moment et avec n’importe quels tétines et biberons, mais personnellement, je ne suis qu’à moitié d’accord avec tout cela. J’ai vu énormément d’enfants prendre le biberon en premier et accepter le sein sans souci ensuite, durant mes années de travail, alors je n’aurais qu’une chose à dire, c’est de vous faire confiance et de vous écouter et de faire vos propres choix ! Ne jamais se forcer à continuer ou à prendre telles ou telles décisions par “peur de…” :). Chaque décision sont les votre et ne doivent en aucun cas être jugées mais bien sur, elles doivent être prises, dans la mesure du possible, avec le plus de connaissances possibles.

Comment je tire mon lait ?

Je tire mon lait à peu près toutes les 3/4H la journée, parfois simplement quand j’ai le temps car ce n’est pas toujours évident de respecter ce rythme. Je tire un sein sur deux à chaque fois, c’est à dire que si Auguste a pris le sein droit, je tire sur le gauche pendant environ 20 min. Le tire lait ne videra jamais complètement le sein, c’est quelque chose que j’ai pu remarquer lorsque je m’arrêtais de tirer et que plus rien ne coulait et, qu’Auguste, passant par là 10 min après, en avait plein la bouche ahah !

Je me mets dans de bonnes conditions pour tirer mon lait et pour que cela reste tout de même un moment agréable : avec une tisane d’allaitement maman-baby qui a des propriétés galactogènes (de la marque les jardins de Gaïa mais il en existe plein d’autres) et souvent je lis un livre avec quelques amandes en encas 🙂 Malgré tout, je n’ai pas des quantités énormes, environ 150 ml max 200/ jour. C’est plutôt normal de ce que l’on m’a dit étant donné que ce sont des tirages supplémentaires en plus des tétées. Une fois de plus, nous ne sommes pas toutes égales face à cette situation mais juste, pas de panique si vous êtes dans mon cas ! En revanche, Auguste prend déjà en moyenne 150ml au biberon ce qui commence donc à être juste. J’attends de voir avec le temps comment cela se passe, sinon probablement que je commencerai à mixer avec du lait de riz infantile, de la marque Bébé M (la Mandorle) dont je pourrais vous reparler et vous en dire plus sur ce choix personnel.

Et la conservation du lait ?

Le lait se conserve 48H au frigo et 4 mois au congélateur. Il est donc interessant de tirer son lait pour pouvoir faire des réserves et continuer à en faire bénéficier bébé plus tard dans le besoin lorsque vous vous absenterez si c’est dans vos projets.

 

Voilà, je pense avoir pu faire le tour des questions et j’espère que cet article vous éclairera, vous donnera des pistes pour prendre vos propres décisions.

A très vite.

Ana.

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Cécile 30 avril 2020 at 21 h 50 min

    Je ne suis pas vraiment concernée par le sujet, mais j’ai trouvé cet article très instructif ! Merci pour ce partage d’expérience très doux !

    • Reply Ana green 1 mai 2020 at 10 h 44 min

      Merci beaucoup Cécile ça fais plaisir des encouragements pareils 🙂
      Belle journée

      Anaïs

  • Reply Kahina 3 mai 2020 at 1 h 50 min

    C’est un joli article qui donnera sûrement envie d’allaiter aux futures mamans !
    La préférence sein-tétine est causée par des troubles de la succion qui seraient déjà présents en amont, certains bébés n’en feront jamais, d’autres en feront une dès le premier biberon. Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut faire ses propres choix de manière éclairée, mais au sujet de l’allaitement, j’ai vu tellement de mamans regretter amèrement d’avoir introduit ce biberon car elles pensaient qu’elles auraient la chance de ne pas vivre la confusion et finalement tout est tombé à l’eau… que je ne le conseil jamais dans la mesure du possible. Il y a tellement d’autres manières de passer le relais, ici ça a été le portage avec papa, adoré par les deux 😍 je faisais la grasse mat, bébé venait téter peut être entre temps une fois et retournait jouer avec papa pour que je termine ma nuit. J’avais vraiment l’esprit plus léger de savoir que je ne risquais pas de perdre mon allaitement. Le lait maternel se conserve 1an au congélateur et jusqu’à une semaine au frigo à bonne température 🙂

    • Reply Ana green 3 mai 2020 at 12 h 25 min

      Hello merci beaucoup pour ton retour ! tu es conseillère en allaitement ? 🙂

      Effectivement, cet article sera mis à jour car j’ai déjà arrête le biberon la nuit depuis 2 jours car au final j’entendais quand même mon fils pleurait parfois et cela me réveillait donc cela ne menait à rien. Là j’attends de recevoir notre lit cododo la semaine prochaine j’espère que cela m’aidera dans mon allaitement car comme j’ai pu le dire mon problème est la fatigue. Pourtant papa le prend le matin avec lui pour jouer refaire des siestes etc mais je ne me sens pas plus reposée … et tu as certainement aussi raison pour le biberon bien qu’on entende tout et son contraire à ce sujet. Pour le moment Auguste ne montre pas de préférence mais j’aimerai que ce souci arrive dans la mesure du possible puisque je souhaite l’allaiter jusqu’à ses 6 mois minimum 🙂

      Très bon dimanche à toi.

  • Reply Lola 27 mai 2020 at 22 h 19 min

    Super article. Cependant en tant que sage-femme, un point me choque. Vous conseillez de mettre du miel sur les mamelons. Hors le miel peut contenir des toxines botuliques. Les bébés jusqu’à l’âge de 1 an ne peuvent absolument pas consommer de miel. Vous devriez effacer ce conseil risqué.

    • Reply Ana green 28 mai 2020 at 13 h 42 min

      Bonjour Lola,

      Merci pour votre commentaire 🙂 le Miel que je mettais n’était pas pure c’était celui d’une marque connue (dont je ne me rappelle plus le nom) qui était couplé avec de l’acide yaluronique et que j’avais eu a la maternité, recommandé par ma sage femme justement donc je ne sais pas quoi vous dire 😉 sur la maternité on entend de tout et son contraire c’est un peu lassant ! D’autre part il m’est arrivé de mettre du miel pure à la maison de rare fois et ensuite de rincer avant de mettre mon bébé au sein …. Et enfin, j’explique bien ici que je partage uniquement mon expérience personnelle, je ne suis pas conseillère en lactation. Je dis juste au maman de se prémunir pour éviter les crevasses et de se renseigner en amont je ne dis à personne de prendre tels ou tels produits 🙂

      Bonne journée

      Anaïs

  • Reply Lola 28 mai 2020 at 20 h 25 min

    Bonsoir Ana, je pense que vous parlez du Melicare. Qui en effet est compatible avec l’allaitement car le miel est stérilisé. Le problème c’est que beaucoup de femmes démunies (fatigue, hormones) en post-partum risque de lire vos conseils en diagonal et mettre du miel en allaitant. Je trouvais donc important de vous prévenir.

    • Reply Ana green 29 mai 2020 at 9 h 55 min

      Bonjour Lola,

      et vous avez bien fait suite à votre premier commentaire j’ai modifié et précisé car je ne veux induire personne en erreur 🙂

  • Reply Pauline 23 juin 2020 at 8 h 22 min

    Je débute l’allaitement avec mon fils et effectivement le sein lui sert aussi de tétine ! J’aimerais lui proposer une tétine, quel modèle as tu choisi ? Car comme pour le biberon je veux éviter la confusion sein tétine. Merci !

    • Reply Ana green 23 juin 2020 at 10 h 34 min

      Bonjour Pauline,

      alors moi j’ai les tétines bibs depuis la naissance qui sont assez rondes et depuis peu j’essaie de changer pour ne pas que son palais “s’habitue” à une seule forme et je viens de lui acheter des tétines plus plates de la marque hévéa. Il aime moins pour le moment mais normal ça tiens moins en bouche et c’est plus gros. Après ce qui fonctionne pour mon fils ne fonctionnera peut être pas pour le tien 🙂 mais voilà pour mon retour

      Belle journée

    Leave a Reply